Depuis son apparition en 1987, la Nike Air Max a provoqué une pluie de réactions. Elle ne faisait que faire parler d’elle et tout le monde voulait la porter. Aussi esthétiques que polémiques, ces Nike Air Max ont frayé le chemin d’une nouvelle saga qui se maintient jusqu’à aujourd’hui avec le même niveau d’innovation et bien évidemment de polémique.

Durant les trois décennies qui se sont écoulées depuis la création de la première Air Max, toutes les histoires et les rumeurs concernant ces baskets à capsule d’air ont dû être racontées. Cependant, il reste une centaine de curiosités qui sont restées secrètes.

Nous allons en réviser quelques unes afin de vérifier si vous êtes bien un spécialiste.

  • 1. Qui détient le premier brevet de la capsule d’air ?

Le 27 mars 1882, l’inscription du brevet pour un système d’amortissement pour semelles de chaussure à base d’aire fut validée. Enregistrée par George F.Butterfield, un chausseur du Massachusetts, ce système d’amortissement assurait une meilleure élasticité de la chaussure en marchant, une réduction de la fatigue et rendait plus confortable le contact au sol.

Cependant il ne s’agissait pas d’une première tentative, les spécialistes du caoutchouc Goodyear avaient tenté de développer un système d’amortissement aérien même si dans ce cas, il n’était pas question d’une capsule d’air sinon d’un système de communication avec l’extérieur.

  • 2. Nike a réellement été la première marque à utiliser Air ?

La marque finlandaise Karhu a lancé au début des années 70 un système d’amortissement appelé Air Cushion qui utilise l’air. La Finlande a toujours été une école d’athlètes. Steve Prefontaine, le premier grand athlète parrainé par Nike a pu tester ce système d’amortissement lors de ses tournées dans le pays en 1973 et 1974 et lorsqu’il fut invité déjà à Oregon à faire partie d’une équipe finlandaise d’athlètes parcourant de longues distances.

Karhu a connu un grand succès avec la Karhu Champion Air mais à partir des années 80, la marque a petit à petit abandonné le système à capsule d’air pour laisser place au système Fulcrum. Selon leurs affirmations, courir impliquerait un mouvement vers l’avant et non pas vers le haut.

  • 3. Pourquoi Nike pensa que Air était une bonne idée ?

Avant Air Max, il y’avait Air. En 1977 Bob Bogert et Frank Rudy se présentèrent à Nike pour vendre leur grande innovation. Bogert et Rudy avaient travaillé dans l’industrie aéronautique jusqu’à ce qu’une restructuration les mette à la rue.

Rudy a alors pensé à ce qu’il ferait s’il n’avait pas à gagner d’argent. La réponse a été le ski. Il a donc commencé à dessiner des bottes de ski. Une de ses idées de matelassage en utilisant l’air fut appliqué aux bottes Head qui les fabriqua durant une certaine période. Ils essayèrent aussi avec des chaussures Bata et présentèrent leur invention à adidas qui pensait qu’il était impossible d’introduire de l’air dans une semelle.

Bien évidemment, Rudy et Bogert n’avaient pas inventé l’air, sinon un groupe de gaz dont la structure moléculaire permettait qu’il ne s’échappe pas.

Phil Knight, le fondateur de Nike pensa que ces deux personnages étaient assez bizarres jusqu’à ce que Air fut rejeté par adidas. Knigth pour qui adidas représentait son pire ennemi ouvra les yeux. Le triomphe d’un produit rejeté par adidas serait un double triomphe.

  • 4. L’inspiration derrière Air Max

En 1987 l’air s’est rendu visible. L’inspiration du designer Tinker Hatfield pour ces Air Max 1 est sans aucun doute le Centre George Pompidou parisien. À partir de là une explication était fournie avec chaque sortir de Air Max.

L’anatomie humaine de la Air Max 95, les trains à grande vitesse de la Air Max 97 Silver Billet, le coucher de soleil de la Air Max Plus (TN)…la plupart, des références ésthétiques. L’inspiration pour la Air Max 93 était 100% fonctionnelle.

Depuis la sortie de la première Air Max, plusieurs tentatives ont été réalisées afin qu’elle puisse contenir à chaque fois un peu plus d’air. Cependant, le mode de fabrication des premières Air Max avait des limites. Plus d’air impliquait un nouveau mode de fabrication avec lequel deux moitiés pouvaient s’unir.

Bruce Kilgore qui fut chargé du design des unités Air s’inspira d’une simple bouteille de lait et de la façon avec laquelle deux pièces symétriques s’alignaient tout au long d’une partie latérale. Ce mode de construction pourrait être valide pour les nouvelles Air Max. Ce fut le cas, le « Blow molding » fut l’étape suivante dans l’évolution des Air Max. Grâce au lait.

  • 5. La première Air Max avec amortissement avant.

Habituellement nous évoquons la Nike Air Max 95 comme étant la première basket à chambre d’air au niveau de sa partie avant. Cependant, ceci n’est pas complètement vrai.

La saga Nike Air Max s’associe aux sports où le talon subit le plus d’impacts avec des modèles centrés sur cette zone afin de supporter un maximum d’amortissement.

Nike utilisait aussi les unités Air Max dans d’autres modèles pour basketball, cross training et aérobic dans les années 80, un sport qui exigeait une capacité d’amortissement autant dans le talon que dans la partie avant de la chaussure.

En 1988, Nike lança un modèle pour femme très peu connu appelé Air Elite qui contenait une petite unité d’air visible dans la partie avant. Ce modèle aurait pu passer inaperçu si Sharon Stone ne l’avait pas porté aux cotés de Arnold Schwarzenegger dans Total Recall.

  • 6. Air Max ce n’est pas que Nike.

Si tu parles d’Air Max, tout le monde pense à Nike mais l’appellation va bien au delà de Nike.

Nike.Inc est un conglomérat de marques qui inclut actuellement Nike, Converse, Jordan et Hurley. Il y’a quelques années, Starter, Umbro et Cole Haan faisaient partie de ce groupe et pendant cette époque il y’eu un flux d’innovation où l’on retrouvait Air Max dans certains des modèles de ces marques.  La marque de skate Savier ou les baskets Cole Haan eurent des modèles spécifiques avec Air Max.

  • 7. Air Max en bicyclettes

Biketown est un programme de bicyclettes partagées de la ville de Portland, Orégon. Une ville dont nous ne serions pas entrain de parler si ce n’était pour Nike, son sponsor officiel.

En 2016, quand le projet vit le jour, Nike a voulut pousser le concept et y ajouter une combinaison de couleurs inspirée de quelques uns de de ses modèles les plus représentatifs et bien évidemment parmi ces modèles, nous retrouvons le binôme gris et néon de la Air Max 95.  

Une de ces bicyclettes a atterri dans les bureaux centraux de sivasdescalzo à Barcelone.   

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *