Et voilà, je me lance dans le défi des 100 jours. Et parmi mes missions, je dois notamment tenir un journal que je peux ou non rendre public. J’ai choisi de le partager avec vous, mes fidèles lectrices. Tout simplement parce que ce blog c’est une sorte de journal, et les réseaux sont ma façon de partager avec vous mon quotidien. J’ai tendance à montrer le positif, mais ce n’est pas toujours le cas ! Ma vie n’est pas faite que de licornes, de paillettes et de joie !!! Certes, je mesure ma chance au quotidien, j’ai une jolie vie de maman, de femme, d’épouse. Mais certains jours sont plus durs que d’autres, et je veux aussi vous le montrer !

Premiers pas

Dans cette aventure du Défi des 100 Jours, je dois fixer certaines de mes intentions. Parmi elles, j’ai choisi celle de vivre pleinement et de réussir à profiter du moment présent sans me soucier du lendemain. En tout cas, en lâchant davantage prise que ce que je fais actuellement. Car je suis du genre à me poser des centaines de questions et à tout organiser à la minute près.

En réalité, cette « suroganisation » me pèse beaucoup, car j’ai la sensation d’être toujours débordée. Et surtout de constamment regarder ma montre. C’est un frein pour profiter des bons moments. Donc hier, j’ai fixé ma première intention : aller voir des amis, et profiter du moment, sans penser que le lendemain je devais me lever à 7h pour bosser pendant que les enfants dorment !

Mon premier défi

Alors j’ai réussi mon défi jusqu’à 23h30. Et ensuite… terminé ! Impossible de profiter ! J’avais dans ma tête cette petite voix qui me disait « Amélie, il faut rentrer, vider la voiture, coucher les enfants, te doucher, ranger un peu la maison, dormir puis te lever tôt pour travailler… »

Bref, je me suis mise la pression toute seule, comme d’habitude. Et voilà, j’ai plié bagage avec mari et enfants, et on est rentrés à la maison. Alors j’ai quand même réussi à profiter et à passer un merveilleux moment avec nos amis qu’on ne voit pas souvent. Mais j’aurais aimé aller encore plus loin. C’était mon premier jour dans ce défi des 100 Jours, je ne dois pas non plus trop en demander. Et finalement, je suis quand même contente car j’ai pris conscience de cette limite que je m’impose à moi-même et sans raison. La prochaine fois, je ferai mieux !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *