Et si la confiance en soi, si recherchée et si travaillée, ne servait finalement pas à grand-chose pour réussir dans la vie ? Et si tout ce qui nous arrivait dans la vie était en réalité lié à des gestes et/ou à des événements anodins, mais pourtant riches en conséquence ? C’est ce que pensent les superstitieux au quotidien. Et, qu’on se le dise, ces derniers sont de plus en plus nombreux en France.  

Selon une récente étude menée par IPSOS sur le sujet, 1 Français sur 3 se dit superstitieux actuellement. Un chiffre qui est en augmentation de 7 points par rapport à la dernière étude menée en 2014 et qui concerne essentiellement les jeunes, les femmes et les catégories socioprofessionnelles populaires. Dans le détail, toujours selon cette étude, 69% des Français croient dans au moins une superstition positive. Une aubaine quand on sait que, dans le même temps, pas moins de 7 Français sur 10 se sentent malchanceux. Mais que sait-on réellement des superstitions ?

Le chat noir, on ne veut pas toujours le voir !

Des superstitions en tout genre, partout et tout le temps

Des superstitions, on en trouve dans tous les domaines. Dans la vie de tous les jours, il y a certaines actions qui sont réputées pour porter malheur, comme le fait de casser un miroir, de passer sous une échelle, de voir un chat noir ou encore d’ouvrir un parapluie à l’intérieur d’une maison. Et puis il y a d’autres actions, à l’inverse, qui sont synonymes d’espoir et de positivité à venir. C’est par exemple le cas quand on touche du bois, quand on fait un vœu en voyant passer une étoile filante ou encore quand on arrive à éteindre toutes ses bougies d’anniversaire en un coup de souffle.

Dans le même temps, les superstitions sont très présentes dans le monde du jeu. Outre le fait que le vendredi 13 (qui ne s’est produit qu’une seule fois en 2022) incite toujours une vague de joueurs à tenter leur chance au loto, on retrouve aussi des superstitions dans les jeux de cartes et notamment le poker, en concernant des actions particulièrement étonnantes et courantes comme le fait de croiser les jambes, de compter son argent à la table ou encore de siffler. Un élément étonnant quand on sait à quel point le poker repose sur les notions de stratégie et d’observation, deux éléments qui diffèrent clairement du côté abstrait des superstitions.

Enfin, il ne faudrait pas croire que la superstition est une spécialité française. Bien au contraire, on trouve des pays bien plus axés sur le sujet que nous ! Et, qu’on se le dise, en la matière chaque pays a ses propres superstitions, ou presque ! Avant de prévoir un voyage en Inde, en Chine, en Russie, au Mexique ou même encore chez nos voisins italiens et espagnols, se renseigner sur les idées les plus répandues dans le pays visité pour éviter les faux pas…

Chaque superstition vient d’une histoire différente qui s’ancre à chaque fois dans la culture locale et qui est transmise de génération en génération. D’où la difficulté à la remettre en question.

Les superstitions, un moyen de s’accrocher à quelque chose

Pour beaucoup de personnes, les superstitions servent d’éléments d’ancrage pour se donner un coup de boost en matière d’optimisme ou, au contraire, pour se préparer au pire. D’ailleurs, cela se vérifie, les personnalités les plus sujettes à l’anxiété et à l’émotivité sont celles qui croient le plus aux superstitions. En d’autres termes, on se raccroche à ce qu’on trouve, même si cela n’a rien de très rationnel, pour se préparer à l’avenir et se rassurer d’une manière ou d’une autre.

Les superstitions permettent de calmer l’anxiété

En reposant sur un aspect intuitif et émotionnel bien plus que sur une analyse réelle, les superstitions nous aident à mettre toutes les chances de notre côté en mobilisant nos émotions positives et en calmant à l’inverse nos pensées négatives et nos peurs. En cela, elles sont un atout au quotidien. Et c’est particulièrement vrai dans un contexte de vie marqué par l’instabilité et l’inconnu : en période d’incertitude, les superstitions nous donnent l’impression de mieux contrôler ce qui se passe autour de nous et ce qui nous attend. On prend alors confiance en soi et on améliore généralement ses performances. Mais, attention, c’est justement là aussi le risque principal de ce phénomène !

Les superstitions, un élément qui limite nos pensées

En nous donnant une fausse illusion de contrôle sur une situation qui est en réalité incontrôlable (ou du moins pas de cette manière), les superstitions peuvent avoir un effet pervers et représenter un danger pour notre santé mentale en générant par exemple l’apparition de troubles obsessionnels compulsifs ou en nous empêchant de penser, ni plus ni moins. En effet, beaucoup de chercheurs estiment que si les superstitions deviennent de plus en plus populaires, c’est en grande partie parce que les gens prennent de moins en moins le temps et l’énergie de réfléchir et préfèrent céder à l’appel de signes…

En cela, on le voit, les superstitions ont du bon et du moins bon. Ce qu’il faut en retenir, c’est donc qu’il est tout à fait possible de mener une vie normale et saine en accordant une certaine attention aux superstitions diverses et variées, à condition de ne pas les voir comme des éléments décisionnaires à part entière. En clair, on croit à ce que l’on a envie de croire, mais en gardant notre esprit ouvert à la rationalité : c’est la clé de l’équilibre !